Je me protège, je protège les autres

Partager sur

Envoyer par email

Séparez les adresses par des virgules

Publié le

Lorsque l’on se fait vacciner contre une maladie infectieuse, on évite de développer cette maladie et, par conséquent, de transmettre le microbe aux autres.

En se faisant vacciner, on se protège donc soi-même, mais on protège aussi les autres : ses enfants, ses proches, ses voisins et l’ensemble des membres de la collectivité. Réciproquement, la vaccination des autres contribue à nous protéger.

En se protégeant soi-même par la vaccination, on protège également toutes les personnes qui ne peuvent se faire vacciner, comme les personnes malades, les femmes enceintes ou les nourrissons. Et plus la maladie est contagieuse, comme la rougeole ou la grippe, plus la vaccination protège les autres personnes.

Plus nous sommes nombreux à nous vacciner, plus nous évitons à ceux que nous aimons, à ceux avec qui nous vivons et travaillons, et même à l’ensemble de la population de notre pays et des pays dans lesquels nous voyageons, de tomber malade.

LES MECANISMES DE LA VACCINATION AU NIVEAU COLLECTIF

Sur le même sujet :
Efficacité de la vaccination pour la protection de la collectivité