Efficacité de la vaccination pour la protection de la collectivité

Partager sur

Envoyer par email

Séparez les adresses par des virgules

Publié le

Le premier objectif de la vaccination est de protéger la personne qui se vaccine. La vaccination a cependant d’autres bénéfices : en diminuant le nombre de cas d’une maladie infectieuse transmissible, elle réduit le nombre de sources possibles de contamination pour les personnes non vaccinées. Ces dernières sont donc protégées indirectement de la maladie, du moins tant qu’elles vivent dans un environnement constitué d’individus vaccinés. Cet effet permet en particulier de protéger des personnes trop jeunes ou trop fragiles pour être vaccinées.

Par exemple, vacciner l’entourage d’un nouveau-né contre la coqueluche permet d’éviter que ce dernier ne soit contaminé avant qu’il n’atteigne l’âge d’être vacciné. De même, vacciner contre la rougeole ou la varicelle l’entourage d’une personne dont le système immunitaire est déficient, et qui ne peut donc pas être vaccinée, permet d’éviter que ses proches ne la contaminent, provoquant une forme sévère de la maladie.

Sur le même sujet :
Je me protège, je protège les autres
Et si plus personne ne se fait vacciner ?
Si la plupart des enfants sont vaccinés, le mien est-il protégé sans avoir besoin d’être vacciné ?