Pourquoi vacciner son enfant contre des maladies courantes de l'enfance comme la rougeole ?

Partager sur

Envoyer par email

Séparez les adresses par des virgules

Publié le

Les maladies de l’enfance peuvent entraîner des complications graves.

La rougeole, comme la rubéole ou les oreillons, sont des maladies infantiles très contagieuses. En l’absence de vaccination, pratiquement tout le monde « attrape » ces maladies un jour ou l’autre, souvent pendant l’enfance. Ces maladies sont le plus souvent sans gravité mais elles peuvent aussi entraîner des complications graves, voire mortelles.

Dans le cas de la rougeole par exemple, les complications les plus sérieuses sont les pneumonies et les encéphalites qui peuvent laisser des séquelles neurologiques. Lorsque la vaccination n’existait pas, environ 1 enfant sur 2 000 présentait une complication neurologique après une rougeole. La rubéole peut entraîner de graves malformations du fœtus si une femme enceinte l’attrape en début de grossesse. Se faire vacciner permet d’éviter ces maladies et les complications qu’elles peuvent entraîner.

La vaccination permet également de protéger indirectement les nourrissons de moins de 1 an et les personnes qui ne peuvent pas être vaccinées.

La vaccination contre la rougeole, les oreillons et la rubéole (ROR) est une vaccination très efficace qui protège de la maladie dans presque 100% des cas si l’on a bien reçu les 2 doses de vaccin. Si l’ensemble des enfants et des jeunes adultes était vacciné, on pourrait espérer faire disparaitre ces maladies.

Sur le même sujet :
La vaccination au cours de la vie : Nourrissons et enfants (de 0 à 13 ans)
Si la plupart des enfants sont vaccinés, le mien est-il protégé sans avoir besoin d’être vacciné ?

Pour en savoir plus :
Voir la réponse de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) à l’idée fausse n°5 : "Les maladies infantiles évitables par la vaccination font simplement partie des désagréments de la vie."
Voir la réponse de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) à l’idée fausse n°8 : "Mieux vaut s'immuniser par la maladie que par les vaccins."