Adolescents (14 à 19 ans)

Partager sur

Envoyer par email

Séparez les adresses par des virgules

Mis à jour le

Durant l’adolescence, les vaccinations restent nécessaires. Il peut s’agir de vaccinations utiles à cette période de la vie ou de rattrapage pour des vaccinations non effectuées durant l’enfance. Certaines vaccinations sont recommandées chez l’adolescent présentant une maladie chronique ou en contact étroit avec une ou plusieurs personnes immunodéprimées dans son entourage.

RECOMMANDATIONS GÉNÉRALES

Méningites et septicémies à méningocoque C : Vaccination possible jusqu’à 24 ans inclus.

Infections à Papillomavirus humain (HPV) : Pour toutes les jeunes filles de 14 ans non vaccinées. Selon l’âge et le vaccin utilisé, 2 ou 3 injections sont nécessaires.

RECOMMANDATIONS PARTICULIÈRES

Coqueluche : Si cette vaccination remonte à plus de dix ans, un rappel est recommandé pour les adolescents en contact étroit avec une femme enceinte ou un nourrisson de moins de 6 mois (stratégie du cocooning).

Grippe saisonnière : Tous les ans pour les adolescents et jeunes adultes atteints d’une maladie chronique sévère et/ou d’obésité, en cas de grossesse, ou en contact étroit avec une personne fragile dans leur entourage. La vaccination contre la grippe saisonnière est notamment recommandée en cas de contact étroit avec un nourrisson de moins de 6 mois présentant des facteurs de risque de grippe grave : cardiopathie congénitale, déficit immunitaire congénital, maladie pulmonaire, maladie neurologique ou neuromusculaire (du système nerveux et des muscles), ou affection de longue durée (ALD).

Hépatite A : Pour les adolescents accueillis dans les établissements pour l’enfance et la jeunesse handicapées, pour les adolescents atteints de mucoviscidose ou d’une maladie chronique du foie, et pour les hommes (dont les adolescents et jeunes adultes) ayant des relations sexuelles avec des hommes. Une vaccination rapide peut être également recommandée pour l’entourage familial d’une personne atteinte d’hépatite A, ou vivant sous le même toit que cette personne. La vaccination est également recommandée au sein d’une communauté en situation d’hygiène précaire, lorsqu’il existe un cas d’hépatite A.

Hépatite B : Pour les adolescents non vaccinés, un rattrapage est possible jusqu’à 15 ans (voir ci-dessous). La vaccination est également recommandée pour les adolescents et jeunes adultes non vaccinés à risque accru de contamination :

  • accueillis dans les établissements pour l’enfance et la jeunesse handicapées ;
  • accueillis dans les institutions psychiatriques ;
  • ayant des relations sexuelles avec des partenaires multiples ;
  • usagers de drogues injectables ;
  • susceptibles de recevoir des transfusions ou des médicaments dérivés du sang (hémophiles, dialysés, insuffisants rénaux, etc.) ;
  • candidats à une greffe d’organe, de tissu ou de cellules ;
  • détenus ou anciens détenus en prison,
  • entourage ou partenaires sexuels d’une personne infectée par le virus de l’hépatite B ou porteuse chronique de l’antigène HBs.

Infections à Papillomavirus humain (HPV) : Pour les jeunes hommes transplantés ou vivant avec le VIH, jusqu’à 19 ans, et pour les adolescents et jeunes adultes jusqu’à 26 ans ayant des relations sexuelles avec des hommes.

Méningites à Haemophilus influenzae b (Hib) : Pour les adolescents et jeunes adultes non vaccinés atteints de certaines maladies du sang.

Méningites et septicémies à méningocoque (ACYW, B) : La vaccination contre les méningocoques de sérogroupes A, C, Y et W (vaccin tétravalent ACYW135) et la vaccination contre les méningocoques de sérogroupe B peuvent être recommandées chez des adolescents ou de jeunes adultes présentant certaines maladies du sang. Ces vaccinations peuvent également être organisées par les autorités sanitaires s’il existe des cas groupés ou en situation d’épidémie.

Méningites, pneumonies et septicémies à pneumocoque : Pour les adolescents et jeunes adultes non vaccinés présentant un risque élevé d’infections sévères à pneumocoque.

Tuberculose (BCG) : Vaccination possible jusqu’à 15 ans pour les adolescents non vaccinés en cas de risque d’exposition à la maladie :

  • né dans un pays où la tuberculose est fortement présente ;
  • dont au moins l’un des parents est originaire de l’un de ces pays ;
  • devant séjourner au moins un mois d’affilée dans l’un de ces pays ;
  • ayant un antécédent familial de tuberculose ;
  • résidant en Guyane ou à Mayotte ;
  • dans toute situation jugée à risque d’exposition au bacille tuberculeux par le médecin : conditions de logement défavorables, conditions socio-économiques précaires, contact régulier avec des adultes originaires d’un pays où la tuberculose est fortement présente.

Varicelle : Vaccination possible jusqu’à 18 ans pour les adolescents n’ayant jamais eu la varicelle. Pour tous les jeunes adultes qui n’ont pas eu la varicelle, et ne sont donc pas naturellement immunisés ou dont on n’est pas certain qu’ils aient eu la varicelle, la vaccination est recommandée :

  • chez les jeunes femmes en âge de procréer, surtout si elles ont un projet de grossesse ;
  • chez les femmes, après une première grossesse et sous contraception efficace ;
  • chez toute personne dans l’entourage proche d’une personne atteinte de varicelle (dans les trois jours suivant l’exposition) ;
  • chez toute personne en contact étroit avec des personnes immunodéprimées.

RATTRAPAGES

Hépatite B : Rattrapage recommandé pour tous les adolescents non vaccinés, jusqu’à l’âge de 15 ans.

Infections à Papillomavirus humain (HPV) : Rattrapage recommandé pour toutes les jeunes filles non vaccinées, jusqu’à l’âge de 19 ans.

Pour plus d’information, n’hésitez pas à demander conseil à votre médecin, votre pharmacien ou votre sage-femme.

SITUATIONS SPECIFIQUES

Grossesse et projet de grossesse
Recommandations aux voyageurs

Sur le même sujet :
Comment savoir si je suis à jour de mes vaccins ?
Avoir ses vaccins à jour, faire un rattrapage qu’est-ce que ça veut dire ?
Est-il possible de faire plusieurs vaccins en même temps ?