encéphalite à tiques

Partager sur

Envoyer par email

Séparez les adresses par des virgules

Mis à jour le

De 5 000 à 13 000 cas d’encéphalite à tiques sont rapportés chaque année dans le monde. Très rare en France, l’encéphalite à tiques sévit actuellement de l’Europe de l’Est, au nord du Japon et de la Chine.

L’encéphalite à tiques est due à un virus (arbovirus) transmis à l’homme par la piqûre d’une tique infectée, essentiellement du printemps à l’automne. Après une incubation d’une à deux semaines, la maladie débute brutalement comme une grippe, avec de la fièvre, des maux de tête et des frissons.

Tique

Ensuite apparaissent, chez 20 à 30% des malades, des symptômes dus à une atteinte du cerveau (encéphalite) : prostration ou agitation, somnolence, délire, troubles du tonus des muscles, pertes d’équilibre, avec 2 à 3% de décès et des séquelles (paralysies) dans 10 à 20% des cas.

Il n’existe aucun médicament antiviral spécifique contre cette maladie. Le traitement vise uniquement à soulager les symptômes. La convalescence de la maladie est longue, des séquelles neurologiques ou psychiatriques pouvant persister après la guérison.

Le vaccin contre encéphalite à tiques

La vaccination contre l’encéphalite à tiques est recommandée chez les personnes résidant dans des zones où sévit la maladie et chez les voyageurs adultes et enfants exposés. Elle diminue le risque individuel de contracter la maladie.

Recommandations pour les voyageurs

La vaccination contre l’encéphalite à tiques est recommandée chez les voyageurs (adulte et enfant de plus d’1 an) devant séjourner en zone rurale ou boisée des régions touchées (Europe centrale, Europe de l’Est et du Nord, nord de l’Asie centrale, nord de la Chine, nord du Japon) du printemps à l’automne.

Schéma de vaccination

Adultes et adolescents de plus de 15 ans :

  • 2 injections à un mois d’intervalle.
  • 1 rappel administré entre le 5e (ou 9e mois) en fonction du vaccin, et le 12e mois.

Enfants et adolescents de 1 à 15 ans : 1 injection du vaccin pédiatrique selon le même schéma.

Si une protection plus rapide est nécessaire (départ imminent), deux « schémas accélérés » peuvent être utilisés, selon le vaccin :

  • 2 injections : 1ère injection, puis 2e injection quatorze jours après, 3e injection cinq à douze mois après ;
  • 3 injections : 1ère injection, puis 2e injection sept jours après, puis 3e injection sept jours après. Le 1er rappel doit être effectué douze à dix-huit mois après la première vaccination.

Si l’exposition au risque d’encéphalite à tiques persiste, un rappel pourra être fait au bout de trois ans.

L’efficacité du vaccin est supérieure à 90%.

Des campagnes de vaccination dans certaines zones touchées comme l’Autriche ou certaines régions d’Allemagne ont permis de réduire significativement le nombre de cas d’encéphalites à tiques.

Le vaccin de l’encéphalite à tiques est un vaccin inactivé. Deux vaccins (dont un pour enfant) sont disponibles en France.

Nom commercial*

Encepur 0,5 ml®

Maladies
concernées

encéphalite à tiques

Type de vaccin Monovalent
Pour qui ? Enfants à partir de 12 ans, adolescents et adultes
Remboursement** Non pris en charge par l’assurance maladie**
Nom commercial*

Ticovac 0,5ml®

Maladies
concernées

encéphalite à tiques

Type de vaccin Monovalent
Pour qui ? Adolescents à partir de 16 ans et adultes
Remboursement** Non pris en charge par l’assurance maladie**
Nom commercial*

Ticovac 0,25ml®

Maladies
concernées

encéphalite à tiques

Type de vaccin Monovalent
Pour qui ? Enfants et adolescents de 1 à 15 ans
Remboursement** Non pris en charge par l’assurance maladie**
Nom
commercial*
Maladies
concernées
Type
de vaccin
Pour qui ? Remboursement

Encepur 0,5 ml®

encéphalite à tiques

Monovalent Enfants à partir de 12 ans, adolescents et adultes Non pris en charge par l’assurance maladie**

Ticovac 0,5ml®

encéphalite à tiques

Monovalent Adolescents à partir de 16 ans et adultes Non pris en charge par l’assurance maladie**

Ticovac 0,25ml®

encéphalite à tiques

Monovalent Enfants et adolescents de 1 à 15 ans Non pris en charge par l’assurance maladie**

*Cliquer sur le nom du vaccin pour obtenir plus d’informations.

Il convient de se référer à la notice de ces vaccins, disponibles sur le site de la base de données publique des médicaments pour connaître l’ensemble des contre-indications.

Le vaccin contre l’encéphalite à tiques ne doit pas être utilisé en cas :

  • d’allergie à la substance active, à l’un des autres composants du vaccin, ou aux résidus à l’état de traces ;
  • de réaction allergique sévère aux protéines d’œuf, aux protéines de poulet ou au latex.

La vaccination doit être différée en cas de maladie aiguë avec fièvre.

Pour plus d’information, n’hésitez pas à demander conseil à votre médecin ou votre pharmacien.

Il convient de se référer à la notice de ces vaccins, disponibles sur le site de la base de données publique des médicaments pour connaître l’ensemble des effets indésirables.

Effets indésirables communs à tous les vaccins injectables :

  • Réaction au site d’injection telle que douleur, rougeur, gonflement : très fréquent (>10 cas sur 100 vaccinés) ;
  • Des effets généraux comme de la fièvre, des douleurs musculaires ou articulaires : fréquent (1 à 10 cas sur 100 vaccinés) ;
  • Réaction allergique : très rare (1 cas sur 450 000 vaccinés).

Des réactions allergiques graves, bien que très rares, peuvent survenir après la vaccination. Si l’un des symptômes décrits ci-dessous apparaît, vous devez immédiatement contacter un médecin ou les urgences médicales :

  • une éruption cutanée pouvant s’accompagner de démangeaisons ou de bulles ;
  • un gonflement des yeux et du visage ;
  • une difficulté à respirer ou à avaler ;
  • une chute soudaine de la pression artérielle et une perte de connaissance.

En cas d’inquiétude après une vaccination, n’hésitez pas à demander conseil à votre médecin ou votre pharmacien.

Depuis mars 2017, le signalement des effets indésirables a été simplifié. Toute personne peut désormais déclarer un effet indésirable, en ligne, sur le site du ministère de la santé.

Le vaccin contre l’encéphalite à tiques doit être prescrit par un médecin.

Il est disponible en pharmacie et doit être conservé au réfrigérateur entre + 2° C et + 8° C. Il ne doit pas être congelé.

La vaccination peut être réalisée par un médecin ou un infirmier (sur prescription médicale) en libéral et à l’hôpital. Elle peut également être réalisée dans un centre de vaccinations internationales. Dans ce cas, la prescription, la délivrance du vaccin et la vaccination s’effectuent sur place.

Cette vaccination n’est pas prise en charge par l’assurance maladie. Les complémentaires santé (mutuelles) peuvent éventuellement prendre en charge tout ou une partie des frais si le contrat souscrit le prévoit.

Le vaccin est administré par voie intramusculaire.