gastro-entérite à rotavirus

Partager sur

Envoyer par email

Séparez les adresses par des virgules

Publié le

En France, l’infection à rotavirus est responsable chaque année d’environ 155 000 consultations pour diarrhée aiguë chez les enfants de moins de 3 ans et 14 000 hospitalisations.

Le rotavirus est un virus responsable de gastro-entérites aiguës, qui atteint en particulier les nourrissons et les enfants de moins de 5 ans. Très contagieux, il se transmet principalement par contact direct ou indirect avec des selles de personnes, enfants ou adultes, porteuses du virus. La transmission d’une personne à une autre se fait le plus souvent par les mains. La gastro-entérite à rotavirus est plus fréquente en hiver dans les pays tempérés comme la France, où elle apparaît chaque année sous forme d’épidémie.

L’infection peut ne pas donner de symptômes, mais se manifeste le plus souvent par une diarrhée, des vomissements et de la fièvre. Dans la plupart des cas, la maladie est bénigne et la guérison survient spontanément en quatre à sept jours. Dans certains cas, en particulier chez le nourrisson, la diarrhée et les vomissements peuvent entraîner une déshydratation (perte excessive de l’eau du corps) aiguë dangereuse, qui peut nécessiter une hospitalisation. Les décès dus à la gastro-entérite à rotavirus sont exceptionnels en France.

Chez le nourrisson et le jeune enfant, le traitement repose avant tout sur l’administration de solutés de réhydratation orale et ne nécessite généralement pas de prise de médicaments. Administrés rapidement pour traiter la déshydratation induite par la fièvre, la diarrhée et les vomissements, ils préviennent les formes sévères de gastro-entérite.

Le rotavirus est à l’origine de 111 millions d’épisodes de gastro-entérite chaque année dans le monde. Dans les pays en développement, la gastro-entérite à rotavirus est la principale cause de mortalité infantile, responsable de plus d’un demi-million de morts par an. En France, cette maladie est responsable chaque année de 14 000 hospitalisations.

Le vaccin contre gastro-entérite à rotavirus

La vaccination des nourrissons contre le rotavirus n’est pas recommandée dans le calendrier vaccinal français. Elle peut cependant être proposée par le médecin traitant chez les nourrissons après une évaluation médicale individuelle.

Schéma de vaccination

Il est important de commencer la vaccination contre le rotavirus tôt chez le bébé, dès l’âge de 6 semaines. Elle doit être terminée au plus tard à l’âge de 6 ou 8 mois selon le vaccin utilisé. Deux vaccins sont disponibles, administrés à au moins un mois d’intervalle en 2 ou 3 doses.

Ce vaccin très efficace permet de réduire de plus de 85% le risque de gastro-entérites sévères à rotavirus au cours de la première année de vie. 

Les deux vaccins contre le rotavirus actuellement disponibles en France sont des vaccins vivants atténués qui s’administrent par voie orale.

Nom commercial*

Rotarix®

Maladies
concernées

gastro-entérite à rotavirus

Type de vaccin Monovalent
Pour qui ? Nourrissons de 6 à 24 semaines
Remboursement** Non pris en charge par l’assurance maladie**
Nom commercial*

Rotateq®

Maladies
concernées

gastro-entérite à rotavirus

Type de vaccin Pentavalent
Pour qui ? Nourrissons de 6 à 32 semaines
Remboursement** Non pris en charge par l’assurance maladie**
Nom
commercial*
Maladies
concernées
Type
de vaccin
Pour qui ? Remboursement**

Rotarix®

gastro-entérite à rotavirus

Monovalent Nourrissons de 6 à 24 semaines Non pris en charge par l’assurance maladie**

Rotateq®

gastro-entérite à rotavirus

Pentavalent Nourrissons de 6 à 32 semaines Non pris en charge par l’assurance maladie**

(*) Cliquer sur le nom du vaccin pour obtenir son prix et plus d’information.

(**) Le montant restant est généralement remboursé par les organismes complémentaires (mutuelles).

Il convient de se référer à la notice de ces vaccins, disponibles sur le site de la base de données publique des médicaments pour connaître l’ensemble des contre-indications.

Ce vaccin ne doit pas être utilisé en cas :

  • d’allergie à la substance active ou à l’un des autres composants ;
  • de réaction allergique à la suite d’une précédente administration de vaccin contre le rotavirus ;
  • d’antécédents d’invagination intestinale ;
  • de malformation non opérée de l’appareil gastro-intestinal pouvant augmenter le risque d’invagination intestinale ;
  • d’immunodéficience connue ou suspectée (y compris due au VIH).

La vaccination doit être différée chez les enfants présentant :

  • une diarrhée ou des vomissements ;
  • toute maladie aiguë sévère avec fièvre.

Il convient de se référer à la notice de ces vaccins, disponibles sur le site de la base de données publique des médicaments pour connaître l’ensemble des effets indésirables.

  • Diarrhées, vomissements, fièvre, irritabilité : très fréquent (plus de 10 cas sur 100 vaccinés).
  • Invagination intestinale aiguë : très rare (moins de 1 cas sur 10 000 vaccinés). À noter que ce type d’effet indésirable nécessite, de par sa gravité, une prise en charge immédiate dès les premiers signes (douleurs abdominales, pleurs répétés et inhabituels, vomissements, présence de sang dans les selles, ballonnements abdominaux et/ou fièvre élevée).

En cas d’inquiétude après une vaccination, n’hésitez pas à demander conseil à votre médecin ou votre pharmacien.

Le vaccin contre le rotavirus est prescrit par un médecin.

Il disponible en pharmacie et doit être conservé au réfrigérateur entre + 2° C et + 8° C. Il ne doit pas être congelé.

Le vaccin est administré par voie orale (par la bouche) par un médecin.