tuberculose (BCG)

Partager sur

Envoyer par email

Séparez les adresses par des virgules

Mis à jour le

En France, environ 4 800 cas de tuberculose ont été déclarés en 2014, survenant dans tous les départements mais particulièrement en Île-de-France, en Guyane et à Mayotte.

L’Organisation mondiale de la santé (OMS) estime que le tiers des habitants de la planète est infecté par le bacille de la tuberculose (bacille de Koch). Chaque année dans le monde, on estime à 9 millions le nombre de nouveaux malades et à 1,5 million le nombre de décès dus à la tuberculose.

poumons

La tuberculose est une maladie infectieuse due à une bactérie qui touche principalement les poumons. Elle peut également toucher d’autre organes : essentiellement les méninges (membranes entourant le cerveau), mais aussi les os, les ganglions, etc.

La tuberculose se transmet de personne à personne par les gouttelettes contaminées émises lors de la toux ou des éternuements. Seules les formes pulmonaires de tuberculose peuvent être contagieuses. La transmission de la bactérie nécessite le plus souvent des contacts prolongés ou répétés.

5 à 10% des personnes infectées par le bacille de la tuberculose vont développer un jour la maladie, dont environ la moitié dans les deux premières années suivant l'infection.

Les symptômes les plus fréquents de la maladie tuberculeuse sont la toux avec parfois des crachats de sang, une fièvre persistante, des sueurs, la fatigue, l’amaigrissement et le manque d'appétit. Le traitement repose sur la prise d’antibiotiques pendant plusieurs mois.

La tuberculose est une maladie à déclaration obligatoire en France.

Le vaccin contre tuberculose (BCG)

Il s’agit du vaccin appelé BCG, du nom de ses inventeurs (Bacille de Calmette et Guérin).

La vaccination contre la tuberculose concerne essentiellement les nourrissons particulièrement exposés au bacille de la tuberculose. Elle a pour but principal de protéger les jeunes enfants des formes graves de tuberculose (en particulier les méningites, une infection des enveloppes du cerveau). La vaccination contre la tuberculose n’est plus obligatoire depuis 2007.

Recommandations particulières

La vaccination contre la tuberculose est recommandée à partir de l'âge de 1 mois et jusqu’à l’âge de 15 ans chez tout enfant présentant un risque élevé de tuberculose c’est-à-dire :

  • né dans un pays où la tuberculose est fortement présente ;
  • et/ou dont au moins l’un des parents est originaire de l’un de ces pays ;
  • et/ou devant séjourner au moins un mois d’affilée dans l’un de ces pays ;
  • et/ou ayant un antécédent familial de tuberculose ;
  • et/ou résidant en Guyane ou à Mayotte ;
  • et/ou dans toute situation jugée à risque d’exposition au bacille tuberculeux par le médecin : conditions de logement défavorables, conditions socio-économiques précaires, contact régulier avec des adultes originaires d’un pays où la tuberculose est fortement présente.

Les zones du monde et pays les plus touchés par la tuberculose sont :

  • l’Afrique ;
  • l’Asie, y compris les pays du Proche et du Moyen-Orient ;
  • les pays d’Amérique centrale et du Sud ;
  • les pays d’Europe centrale et de l’Est, y compris les pays de l’ex-URSS ;
  • dans l’Union européenne : Bulgarie, Estonie, Hongrie, Lettonie, Lituanie, Pologne, Portugal, Roumanie.

En milieu professionnel

Une vaccination par le BCG, même ancienne, est exigée à l’embauche pour les étudiants et les professionnels des secteurs sanitaire et social ainsi que pour les professionnels en poste.

N’hésitez pas à vous renseigner, selon votre situation, auprès de votre médecin traitant ou de votre médecin du travail.

Recommandation pour les voyageurs

La vaccination est recommandée pour les voyageurs de moins de 15 ans qui se rendent souvent ou pour un séjour de plus d’un mois dans une zone du monde fortement touchée par la tuberculose.

Schéma de vaccination

Pour les enfants à risque élevé de tuberculose, la vaccination doit être pratiquée à partir de l’âge d’1 mois. Elle consiste en l’administration d’une dose unique de vaccin BCG.

Si la vaccination est pratiquée après l’âge de 3 mois, il est recommandé, avant de vacciner, de pratiquer un test appelé intradermoréaction (IDR) à la tuberculine. Ce test, consistant en une petite injection test sous la peau, permet de vérifier que l’enfant n’a pas déjà été infecté par le bacille de la tuberculose.

La revaccination (rappel) par le BCG n’est pas nécessaire.

L’objectif de la vaccination est avant tout de protéger les enfants des formes graves de tuberculose, essentiellement les méningites tuberculeuses, avec une efficacité dans plus de 75% des cas. Plus de la moitié des enfants atteints de méningite tuberculeuse gardent des séquelles.

En France, le nombre de cas de tuberculose dans la population générale diminue régulièrement depuis 1972. Il est actuellement inférieur à 5 000 cas par an.

Il convient de se référer à la notice de ce vaccin, disponible sur le site de la base de données publique des médicaments pour connaître l’ensemble des contre-indications.

Le vaccin ne doit pas être utilisé chez :

  • les femmes enceintes ;
  • les nourrissons de moins de 2 kg ;
  • les personnes ayant une allergie à l’un des composants ;
  • les personnes ayant eu la tuberculose ;
  • les personnes ayant une immunodépression (suite à un cancer, un traitement, une greffe, etc.)

Pour plus d’information, n’hésitez pas à demander conseil à votre médecin ou votre pharmacien.

Il convient de se référer à la notice de ce vaccin, disponible sur le site de la base de données publique des médicaments pour connaître l’ensemble des effets indésirables.

Effets indésirables communs à tous les vaccins injectables :

Des réactions allergiques graves, bien que très rares, peuvent survenir après la vaccination. Si l’un des symptômes décrits ci-dessous apparaît, vous devez immédiatement contacter un médecin ou les urgences médicales :

  • une éruption cutanée pouvant s’accompagner de démangeaisons ou de bulles ;
  • un gonflement des yeux et du visage ;
  • une difficulté à respirer ou à avaler ;
  • une chute soudaine de la pression artérielle et une perte de connaissance.
  • Ulcération suintante au site d’injection, gonflement d'un ganglion supérieur à 1 cm sous l'aisselle : peu fréquent (moins d’1 cas sur 100).
  • Infection par le bacille contenu dans le vaccin survenant particulièrement chez des enfants ayant une immunodépression sévère non diagnostiquée lors de la vaccination : rare (moins d’1 cas sur 1 000).

À savoir
Dans les semaines qui suivent une vaccination par le BCG, la zone autour de l’endroit de la piqûre est souvent un peu dure au toucher. Parfois, une ulcération survient, accompagnée d’un petit écoulement qui guérit en quelques semaines.

En cas d’inquiétude après une vaccination, n’hésitez pas à demander conseil à votre médecin ou votre pharmacien.

Depuis mars 2017, le signalement des effets indésirables a été simplifié. Toute personne peut désormais déclarer un effet indésirable, en ligne, sur le site du ministère de la santé.

Le vaccin contre la tuberculose peut être prescrit par un médecin. Il peut être réalisé par un médecin (ou une sage-femme chez le nourrisson).

Ce vaccin n’est actuellement pas disponible en pharmacie. La vaccination n’est possible que dans les centres de PMI (pour les enfants jusqu’à 6 ans), les centres de lutte antituberculeuse (CLAT), les maternités et les centres de vaccination publics. Dans ce cas, la prescription, la délivrance du vaccin et la vaccination s’effectuent sur place. Il n’y a pas d’avance de frais.

À savoir
Des difficultés d'approvisionnement sont actuellement rencontrées avec le vaccin BCG. Pour plus d'information, consultez la rubrique dédiée sur le site Internet du Ministère de la Santé ou de l'Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM).

Le vaccin est administré par voie intradermique.