À l’étranger

Partager sur

Envoyer par email

Séparez les adresses par des virgules

Publié le

Quels vaccins pour mes enfants adoptés à l’étranger ?

À l’arrivée de votre enfant dans votre foyer, il est conseillé de faire le point sur son état de santé, soit à l’occasion d’une consultation par votre médecin traitant, soit dans le cadre d’une consultation médicale spécialisée dans l’adoption.

Une mise à jour des vaccinations de votre enfant est réalisée en fonction de ce bilan et des éléments médicaux inclus dans son dossier médical.

N’hésitez pas à vous renseigner également sur le site www.agence-adoption.fr

Mis à jour le

Quels vaccins faire pour voyager à l’étranger ?

En cas de voyage à l’étranger, il est vivement conseillé :

  • d’être à jour des vaccins recommandés en France ;
  • d’être protégé contre des maladies infectieuses qui circulent fortement dans la zone de destination.

La mise à jour du calendrier des vaccinations

Les vaccins recommandés en France peuvent être encore plus nécessaires dans d’autres pays. Par exemple, contre la diphtérie, qui a disparu en France mais circule encore dans certains pays d’Europe de l’Est ou d’Asie, ou contre la poliomyélite dont des épidémies sévissent dans certains pays d’Afrique.

Des vaccins spécifiques à votre destination et votre activité

Certains vaccins comme ceux contre la typhoïde, la rage, la leptospirose, l’encéphalite à tiques sont recommandés dans certains pays, en particulier lorsque les conditions de séjour sont « aventureuses », dans des zones rurales ou forestières, dans des régions isolées ou dont l’hygiène est précaire, etc.

D’une manière générale, la vaccination contre l’hépatite A est fortement recommandée pour tout séjour dans un pays à bas niveau sanitaire.

Vaccins recommandés ou obligatoires

Des vaccins sont exigibles pour l’entrée dans certains pays, comme par exemple, le vaccin contre la fièvre jaune pour un voyage dans une zone intertropicale d’Afrique ou d’Amérique du Sud, ou le vaccin contre la méningite à méningocoque pour les pèlerins se rendant à la Mecque.

Comment s’organiser, où se renseigner ?

Il est important de s’informer et de se préparer deux à trois mois avant son départ en prenant rendez-vous avec votre médecin traitant ou dans un centre de vaccinations spécialisé dans les vaccinations pour les voyageurs, pour faire le point sur les vaccinations dont vous avez besoin en fonction de votre destination et des conditions de séjour.

Le fait de s’y prendre à l’avance permet d’être sûr d’être vacciné assez tôt pour être protégé lorsque l’on arrive dans le pays concerné.

Certains vaccins ne se font que dans des centres de vaccinations internationales ou des centres agréés pour la vaccination contre la fièvre jaune.

Les centres de vaccinations spécialisés :

Pour connaître les vaccins nécessaires pour votre séjour à l’étranger :

Mis à jour le

Quelles sont les politiques vaccinales dans les autres pays ?

En Europe, treize pays ont choisi de rendre au moins un vaccin obligatoire pour les nourrissons : Belgique, Bulgarie, France, Grèce, Hongrie, Italie, Lettonie, Malte, Pologne, République Tchèque, Roumanie, Slovaquie et Slovénie. Les vaccins obligatoires sont le plus souvent ceux contre : la poliomyélite, la diphtérie, le tétanos, la rubéole, la rougeole, les oreillons, l’Haemophilus Influenzae de type B, la coqueluche et l’hépatite B.
Parmi ces pays, six (Bulgarie, Hongrie, Italie, Lettonie, Roumanie et Slovaquie) ont choisi de rendre au moins 10 vaccins obligatoires chez les nourrissons.

En 2017, seize pays européens n’ont aucune obligation vaccinale chez les nourrissons (Allemagne, Autriche, Chypre, Danemark, Espagne, Estonie, Finlande, Irlande, Islande, Lituanie, Luxembourg, Norvège, Pays-Bas, Portugal, Royaume-Uni, Suède).
Pour certains d’entre eux, la couverture vaccinale est suffisamment élevée pour ne pas rendre obligatoire les vaccins (ex : Finlande, Suède, Pays-Bas…). Au contraire, dans d’autres pays, comme le Royaume-Uni et l’Autriche, dont les couvertures vaccinales pour certains vaccins sont insuffisantes, il existe un risque de réapparition de maladies (par exemple l’épidémie de rougeole en Grande Bretagne, en 2012). L’Allemagne, quant à elle, vient de mettre en place des mesures dissuasives chez les personnes qui ne font pas vacciner leurs enfants (amendes, signalements de non-vaccination).

Aux États-Unis, aucune loi fédérale n’impose de vaccination obligatoire. Cependant, tous les États ont mis en place des obligations à l’entrée en collectivité (entrée à l’école, au jardin d’enfant, à l’université et lors de certaines activités collectives et sportives). Certains Etats offrent la possibilité d’exemption pour des motifs religieux ou philosophiques.