Rédigé le 25.04.16
Facebook Twitter Linkedin email

La rougeole est une maladie virale très contagieuse.

Elle se transmet par l’éternuement et la toux. La rougeole provoque des plaques rouges, une toux pénible, une température élevée et une grande fatigue. Elle peut entraîner des complications graves (atteintes du cerveau ou des poumons) qui nécessitent une hospitalisation (surtout chez les enfants de moins de 1 an, les adolescents, les femmes enceintes et les adultes) et qui peuvent entraîner le décès.

1 personne infectée par la rougeole peut contaminer entre 15 et 20 personnes non vaccinées.

Les oreillons, cette infection virale très contagieuse est une inflammation des glandes salivaires qui provoque un gonflement du cou.

Elle se transmet par les postillons et la salive. Des épidémies peuvent arriver dans les collectivités (écoles, universités, etc.). Généralement sans gravité, cette maladie est très douloureuse et peut entraîner des surdités chez les enfants et des complications ovariennes ou testiculaires chez les adolescents et les adultes, parfois responsables de stérilité.

En France 476 000 cas d’oreillons par an étaient déclarés en 1986, contre 5 840 en 2011.

La rubéole est une maladie très contagieuse due à un virus.

Elle est un vrai danger pour les femmes enceintes et leurs futurs bébés. Si on l’attrape pendant les premiers mois de la grossesse, la rubéole peut provoquer des malformations graves chez le bébé. C’est pourquoi, il est indispensable que toutes les femmes en âge d’avoir des enfants soient vaccinées.

En France, des cas de rubéole congénitale sont encore observés et sont la cause dans certains cas d’interruptions médicales de grossesse.

1 vaccin unique existe pour se protéger à la fois de la rougeole, des oreillons et de la rubéole : le ROR. Le vaccin est pris en charge à 100 % jusqu’à l’âge de 17 ans inclus.

Est-ce qu’il y a un risque pour la santé à se faire vacciner avec le vaccin ROR ?

Non, le vaccin ROR (rougeole, oreillons, rubéole) est tout à fait sûr. En 1998, une étude anglaise avait fait craindre un lien possible entre cette vaccination et le développement de l’autisme. Depuis, il a été démontré que les résultats de cette étude avaient été falsifiés. D’autres études portant sur un nombre très important de patients vaccinés ont confirmé qu’il n’y avait aucun lien entre le vaccin ROR et l’autisme.

HAUT DE PAGE